Les Nuits de septembre célèbrent la Baltique et les musiciens liégeois

Le 14 septembre, à la collégiale Saint-Bartélemy, Fabien Armengaud et l’ensemble Sébastien de Brossard interpréteront quelques-unes des meilleures partitions rassemblées par Gustav Düben (1628-1690), compositeur et directeur de l’orchestre de la cour suédoise.
Le 14 septembre, à la collégiale Saint-Bartélemy, Fabien Armengaud et l’ensemble Sébastien de Brossard interpréteront quelques-unes des meilleures partitions rassemblées par Gustav Düben (1628-1690), compositeur et directeur de l’orchestre de la cour suédoise. - Gerard Uferas

La bibliothèque du Conservatoire garde précieusement le grand livre de chœur de la cathédrale Saint-Lambert de 1645, qui rassemble de nombreuses compositions d’un début du XVIIe  siècle baroque et post-byzantin dont l’effervescence dans la joie reprend l’esprit du concile de Trente. Des partitions où les musiciens liégeois démontrent clairement leur connaissance des pratiques étrangères et notamment italiennes (style vénitien, concertato montéverdien).

C’est donc tout un office qu’a reconstitué Fabien Moulaert avec deux jeunes ensembles, le Concerto Imperiale et le Polyharmonique. On y retrouve des pages de Leonard de Hodemont, Lambert Pietquin ou Gilles Henry Hayne et des pièces d’orgue (le livre de chœur ne contient que des œuvres chantées) extraites du livre des frères croisiers de 1617.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct