Awans: condamné pour avoir injurié une échevine sur Facebook

Lassée des attaques répétées, Catherine Streel était passée par le biais d’une citation directe, préférant le correctionnel au civil.
Lassée des attaques répétées, Catherine Streel était passée par le biais d’une citation directe, préférant le correctionnel au civil. - DR.

La décision prise par le tribunal correctionnel de Liège ce vendredi va à l’encontre de la jurisprudence : il s’est déclaré compétent dans le cadre de faits de calomnie et d’injures diffusés par le biais de Facebook, estimant que le délit de presse, relevant des assises, ne s’étend pas à n’importe quel écrit publié sur les réseaux sociaux. Le condamné a déjà annoncé qu’il interjetterait appel mais, quoi qu’il en soit, la décision de cette fin de semaine va relancer le débat.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct