Avec «L’homme de la Mancha», l’utopie de Jacques Brel revit parmi nous

Philip Jordens, le plus brillant des fous.
Philip Jordens, le plus brillant des fous. - Danny Willems.

L a folie suprême n’est-elle pas de voir la vie telle qu’elle est et non telle qu’elle devrait être ? » Sage citation de Cervantès à laquelle nous répondons : chiche, Don Miguel, laissons-là la folie des observateurs sans imagination pour suivre plutôt les doux rêveurs. Nous en avons justement croisé une belle poignée, ce week-end, dans le centre de Bruxelles. De ceux qui croient en d’«  inaccessibles étoiles  » et finissent par décrocher la lune. Parmi eux, Philip Jordens est peut-être le plus brillant des fous, lui qui a fait le rêve de donner une nouvelle version de L’Homme de la Mancha

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct