Peppermint «Taken» au féminin, ou presque

<span>Peppermint</span> «Taken» au féminin, ou presque

Pierre Morel, c’est ce réalisateur français à qui l’on doit Taken, ce film où Liam Neeson a quatre jours pour retrouver sa fille kidnappée à Paris. Si le scénario de Peppermint est relativement différent, on retrouve assez vite l’esprit qui anime les réalisations de Morel. Cette fois, il n’est pas question de retrouver un enfant disparu, mais plutôt de se venger du sort.

Au centre du film : Riley (Jennifer Garner), une mère de famille qui avait tout pour être heureuse. Mais à la veille de Noël, sa fille et son mari sont sauvagement abattus devant elle par un cartel. Après un profond coma, Riley doit faire face à une justice corrompue qui décide délibérément de relâcher les coupables. Elle n’aura alors qu’une chose en tête : faire justice elle-même et venger sa famille, quel qu’en soit le prix.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct