À Marche-en-Famenne, la réinsertion passe par les plantes

Le projet «
Herba Sana près de chez vous
» mené avec Ortis ne débouchera que sur une attestation de fréquentation.
Le projet « Herba Sana près de chez vous » mené avec Ortis ne débouchera que sur une attestation de fréquentation. - Bruno D’Alimonte.

Depuis juillet, des pousses de guimauve, d’aubépine, de sureau noir, de Reine-des-prés et de saule blanc s’épanouissent dans le potager de la prison de Marche-en-Famenne. L’établissement pénitentiaire, qui compte 300 hommes et 11 femmes, vient de faire aboutir un projet mené en collaboration avec la société belge Ortis, active dans le développement de produits phyto, et qui consiste tout simplement à confier à une poignée de détenus la culture et la récolte de plantes médicinales.

Une expérience qui s’inscrit dans la continuité puisqu’une poignée de détenus à la main verte ont déjà accès au potager de la prison depuis cinq ans. Les condamnés y font pousser une trentaine de variétés de fruits et légumes auxquels se sont ajoutées cet été 25 plantes médicinales dont les bienfaits en cas de maux de tête, de problèmes gastrique ou encore de refroidissements sont prouvés.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct