«Dans les fermes, il y a toujours eu des personnes plus fragilisées»

Lorsqu’il n’y a pas de fromages à produire, Gilles s’occupe du bétail.
Lorsqu’il n’y a pas de fromages à produire, Gilles s’occupe du bétail. - AVPRESS.

A u Foyer, je suis comme une marionnette qui suit le mouvement. Ici, je m’affirme un peu plus. Je suis à la fois dirigé, mais libre et responsable. Mon travail consiste à faire le fromage de A à Z. » Le foyer occupationnel dont parle Gilles Brouwer fait partie du Centre Cerfontaine, à Péruwelz. Ce service d’hébergement spécialisé accueille des enfants, des adolescents et des adultes handicapés mentaux et/ou psychiques qui connaissent parfois aussi des troubles du comportement. Depuis mai dernier, tous les lundis et un vendredi sur deux, Gilles se rend à vélo à la Ferme Amorison de Basècles, par le Ravel et la Forêt.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct