Virginie Efira, Karin Viard et Lambert Wilson débarquent à Namur

Virginie Efira quittera  le tournage de Paul  Verhoeven pour venir  au FIFF présenter  « Un amour impossible »,  de Catherine Corsini.
Virginie Efira quittera le tournage de Paul Verhoeven pour venir au FIFF présenter « Un amour impossible », de Catherine Corsini. - D.R.

Pourquoi faire briller le cinéma francophone ? N’y voyez pas un esprit de clocher. Depuis 32 ans, le Festival du film francophone de Namur (FIFF) met à l’honneur la diversité de la francophonie, des bords du Saint-Laurent à la poussière de Ouagadougou en passant par les terrasses du boulevard Saint-Germain-des-Prés. Au fil des ans, la manifestation a grandi, est devenue internationale. Créatif, rassembleur, professionnel et convivial, le FIFF s’impose comme un espace de liberté, de réflexion, de partage et d’apprentissage. Du 28 septembre au 5 octobre, le cinéma francophone s’invite dans la capitale wallonne. Avec une certaine légèreté tout en prenant, comme toujours, le pouls de la société. Voici cinq raisons de s’y retrouver.

1 La francophonie au pluriel

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct