Mêler développement, secteur privé et migration

Alexander De Croo veut plus impliquer le secteur privé dans le développement
: difficile dans les pays les moins avancés, cible de l’aide belge.
Alexander De Croo veut plus impliquer le secteur privé dans le développement : difficile dans les pays les moins avancés, cible de l’aide belge. - Belga.

A la veille de la rentrée, le Conseil des ministres a, sur proposition du ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo, approuvé en première lecture un projet de loi redessinant la politique belge au développement. Depuis qu’il est entré en fonction en octobre 2014, le ministre libéral flamand a déjà pas mal réformé le fonctionnement de l’aide belge au développement.

Il a par exemple, en janvier dernier, remplacé la CTB (Coopération Technique belge) par Enabel (Agence belge de développement), afin de plus l’ancrer dans la politique étrangère belge et d’élargir les instruments à sa disposition. Il a aussi accordé de plus en plus de place au secteur privé et compte poursuivre dans cette voie via le nouveau projet de loi car il estime que «  le secteur privé et la libre entreprise sont des moteurs significatifs de progrès et de développement humain  ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct