L’invariance idéologique de la droite

Dans un nouvel ouvrage, Eric Zemmour se propose de revisiter l’Histoire de France et est aussitôt salué par la presse de droite qui le porte aux nues. L’idéologie qui sous-tend la mouvance de droite se caractérise bel et bien par l’invariance.
Dans un nouvel ouvrage, Eric Zemmour se propose de revisiter l’Histoire de France et est aussitôt salué par la presse de droite qui le porte aux nues. L’idéologie qui sous-tend la mouvance de droite se caractérise bel et bien par l’invariance. - epa.

Je faisais allusion, ici, la semaine dernière, à la théorie selon laquelle ce ne sont pas des « ruptures » mais des « recompositions d’invariances » qui déterminent l’évolution sociale. Et donc l’évolution politique.

L’esclavagisme, le tribalisme ou le féodalisme sont toujours là, mais sous des formes différentes. Et ces formes différentes constituent ce qu’on appelle (avec raison) le progrès : le féodalisme n’est plus institutionnalisé, le tribalisme est dissous dans le nationalisme ou le fédéralisme et les esclaves, de nos jours, sont officiellement libres.

De cette évolution par recomposition des invariances la politique française nous offre aujourd’hui maints exemples.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct