N-VA, CD&V et VLD se déchirent dans la campagne flamande

Theo Francken fait partie du «
rouleau N-VA
».
Theo Francken fait partie du « rouleau N-VA ». - Belga.

Prenez les controverses multiples, le regain de tensions, ayant trait à l’asile, aux migrants, aux projets de nouveaux centres fermés, au sort du parc Maximilien, à l’agression d’un policier, lundi à Bruxelles, à proximité de l’Office des étrangers.

Question : tout cela a-t-il un sens sur le théâtre préélectoral belgo-belge ? Y a-t-il un épicentre politiquement chez nous ? Un observateur avisé en Flandre croit savoir, et tout tient dans une formule simple, selon lui : « La N-VA veut détruire le CD&V pour devenir le grand parti populaire en Flandre »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct