Communales 2018: à Anderlecht, la propreté comme enjeu principal

Après six ans de gestion conjointe, Eric Tomas (à gauche) et Gaëtan Van Goidsenhoven (à droite) s’affrontent.
Après six ans de gestion conjointe, Eric Tomas (à gauche) et Gaëtan Van Goidsenhoven (à droite) s’affrontent. - Pierre-Yves Thienpont.

Un quart de siècle les sépare et pourtant, les points communs sont nombreux. Le plus frappant est leur volonté. Tous deux ont envie de s’asseoir dans le fauteuil de bourgmestre d’Anderlecht une nouvelle fois. Eric Tomas (PS) semble avoir travaillé son assise durant les six ans qui viennent de s’écouler. En 2012, grâce à l’alliance scellée avant les élections avec le CDH, malgré son nombre de voix de préférence (4.541), il a pu ravir l’écharpe mayorale au libéral Gaëtan Van Goidsenhoven (5.003 voix de préférence). La liste PS-SP.A-CDH avait alors obtenu 36,7 % contre 26,14 % pour le MR. Mais Gaëtan Van Goidsenhoven n’est visiblement pas rancunier, ce qui lui a permis d’accepter de devenir premier échevin de celui qui l’a privé de son titre. Pendant 6 ans, le collège anderlechtois a plutôt bien fonctionné, sans grands heurts.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct