Communales 2018: pourquoi tant de candidats sont exclus des listes

Gérald Bocken, exclu d’Ecolo, pris en situation de conflit d’intérêts par l’émission française Cah Investigation.
Gérald Bocken, exclu d’Ecolo, pris en situation de conflit d’intérêts par l’émission française Cah Investigation. - D.R.

Un candidat PS à Ans, un MR à Andenne, une candidate Défi à Namur, un Ecolo à Rixensart, un N-VA à Bruxelles, un bourgmestre sortant à Ath… : ces dernières semaines, l’un après l’autre, des candidats aux élections communales du 14 octobre ont été écartés ou ont dû se retirer de la liste locale de leur parti. Pour soupçon d’homophobie ou de racisme, pour insulte, ennuis judiciaires, conflit d’intérêts… Donnant l’impression d’un nombre de cas grandissant par rapport aux scrutins précédents. Impression partagée par le politologue Pascal Delwit (ULB), même si, ajoute-t-il, «  ce n’est pas simple à mesurer  ». Mais y a-t-il des explications objectives à ce constat, permettant de justifier cette hausse ? Trois éléments jouent en l’occurrence.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct