«S’il te plaît, dessine-moi la crise»

Les professeur.e.s de finance (parfois les mêmes qu’en 2008) ont-ils adapté le contenu de leurs cours suite à la crise financière
?
Les professeur.e.s de finance (parfois les mêmes qu’en 2008) ont-ils adapté le contenu de leurs cours suite à la crise financière ? - D.R.

En 2008, juste après la chute de Lehman Brothers, c’est « The Queen » en personne, la reine d’Angleterre, qui met les pieds dans le plat en posant la question publiquement : « Economistes, pourquoi n’avez-vous pas pu prédire la crise ? » Les modèles mathématiques, le rationalisme prêté des acteurs financiers, enseignés dans les universités du monde entier, sont bien sûr ici remis en question, et pas que par la Reine mère. Les mea culpa ont suivi, publics eux aussi. De nombreux papiers « scientifiques » ont été publiés. De nouveaux courants, basés sur des postulats, plus empiriques et réalistes, ont émergé.

Dix ans plus tard, Le Soir s’est donc demandé ce que les professeurs de finance (parfois les mêmes qu’en 2008) racontaient aujourd’hui à leurs étudiants. Qui, par la force des choses, jouaient encore à balle pelote dans la cour de récré le jour où la finance, et un peu plus tard l’économie, mondiale se sont écroulées.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct