L’affaire Jan Fabre, un coup d’accélérateur pour les syndicats

Le cabinet de Kris Peeters, le ministre de l’Emploi, s’est dit ouvert à la discussion sur la création d’un point de contact national pour les artistes.
Le cabinet de Kris Peeters, le ministre de l’Emploi, s’est dit ouvert à la discussion sur la création d’un point de contact national pour les artistes. - Bruno Dalimonte.

Les syndicats CGSP – Acod ont déjà eu leur rôle à jouer dans les révélations qui éclaboussent Jan Fabre, en exigeant notamment, il y a quelques mois, de Troubleyn, sa compagnie, un règlement de travail et le nom d’une personne-ressource en cas de harcèlement moral ou sexuel à l’intérieur de la compagnie (deux prérequis qui semblaient inexistants), et en soutenant les signataires de la fameuse carte blanche incriminant l’artiste anversois. Ils ne lâchent pas pour autant le morceau aujourd’hui.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct