Les Sud-Africains, libres de fumer un joint en privé

L’Afrique du sud aurait sans doute plus intérêt à promouvoir la production de cannabis dont les débouchés peuvent être multiples – et la taxer – plutôt que se limiter à autoriser la fumette derrière quatre murs.
L’Afrique du sud aurait sans doute plus intérêt à promouvoir la production de cannabis dont les débouchés peuvent être multiples – et la taxer – plutôt que se limiter à autoriser la fumette derrière quatre murs. - D.R.

Les Sud-Africains pourront désormais goûter aux délices du « Durban poison » – une variété forte de marijuana – sans craindre de valser en prison. Du moins s’ils fument dans un espace privé. Les juges de la Cour constitutionnelle du pays ont décidé, ce mardi matin, à l’unanimité, que l’interdiction de la consommation de cannabis était contraire au « droit à la vie privée » inscrit dans la Constitution. Les gens pourront planter de la marijuana dans leur jardin mais uniquement pour leur consommation personnelle : en attendant le vote d’une loi « d’ici deux ans », ce sera à la police et la justice de déterminer les quantités autorisées.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct