Communales à Anvers: la lutte finale des socialistes flamands?

Des personnalités comme Johan Vande Lanotte, Patrick Janssens, Louis Tobback, Frank Vandenbroucke et Steve Stevaert ont incarné la popularité du mouvement socialiste dans les grandes villes du nord du pays. Aujourd’hui, le parti doit batailler pour conserver ses derniers bastions.
Des personnalités comme Johan Vande Lanotte, Patrick Janssens, Louis Tobback, Frank Vandenbroucke et Steve Stevaert ont incarné la popularité du mouvement socialiste dans les grandes villes du nord du pays. Aujourd’hui, le parti doit batailler pour conserver ses derniers bastions. - Belga.

À Anvers une campagne électorale acrimonieuse est en train de se développer. Le président du parti socialiste anversois, Tom Meeuws, est accusé de détournement de fonds ; une liste de cartel entre les écologistes et les socialistes a vu le jour, avant de se dissoudre après seulement quelques mois ; le bourgmestre Bart De Wever soupçonne des conseillers communaux d’avoir des liens avec la mafia de la drogue ; après quoi un candidat du CD&V se fait arrêter en France avec trois kilos d’héroïne dans son véhicule ; Kris Peeters, la tête de liste du CD&V, qui vient de déménager de la petite commune de Puurs pour engager le combat à Anvers, est surnommé «  le locataire  » par le bourgmestre. «  Évidemment, explique De Wever, il est le seul des 250.000 locataires à Anvers à avoir une villa avec jardin à environ 20 kilomètres de la ville pour se reposer pendant le week-end.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct