lesoirimmo

Disparus en Algérie: après Maurice Audin, les milliers d’autres…

Josette Audin, veuve du mathématicien Maurice Audin.
Josette Audin, veuve du mathématicien Maurice Audin. - Arnaud Dumontier

Le geste d’Emmanuel Macron qui a reconnu, le 14 septembre dernier, la responsabilité de la France dans la mort, précédée de tortures, du militant communiste pro-indépendance Maurice Audin à Alger en 1957 va plus loin que cette simple admission pourtant qualifiée ici et là d’« historique ». Un véritable travail de mémoire beaucoup plus vaste semble désormais possible, qui concernera bien plus de victimes de cette époque, et surtout algériennes. Le nombre de cas concerné paraît difficile à circonscrire, mais il s’agit de toute évidence de milliers de disparitions dont il sera question. Qui plus est, cet effort est même recommandé par le plus haut représentant de la république.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct