Fashion Week: Londres, la punk au ventre

Pour l’été 2019, un gimmick
: le titre d’une chanson de Sonny Curtis, popularisée par The Clash en 1979, «
I fought the law
» («
J’ai combattu la loi
»).
Pour l’été 2019, un gimmick : le titre d’une chanson de Sonny Curtis, popularisée par The Clash en 1979, « I fought the law » (« J’ai combattu la loi »). - Vivienne Westwood S/S 2019.

A six mois du jour fatidique (le Brexit prendra officiellement cours le 29 mars 2019), Londres n’a jamais été plus unique, plus rebelle et plus isolée du reste du monde. Même si.

Même si un déferlement de strass, de lurex et de paillettes vaguement 80’s a dévoré la majorité des défilés, du Gallois Julien Macdonald à la créatrice grecque basée à Londres Mary Katrantzou.

Même si c’est l’asymétrie qui s’impose dans le vestiaire de tous les designers, au rayon des tops, des vestes, des jupes, des robes et des pantalons. Elle se révèle dans les coupes mais aussi les superpositions chez le Nord-Irlandais JW Anderson ou l’Ukraino-Londonienne Natasha Zinko.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct