Communales 2018: les candidats sur une liste unique ne sont plus sûrs d’être élus

Du côté de Namur, la campagne sera calme également du côté de Bièvre, la commune de David Clarinval (MR), chef de groupe à la Chambre. © Le Soir / Pierre-Yves Thienpont
Du côté de Namur, la campagne sera calme également du côté de Bièvre, la commune de David Clarinval (MR), chef de groupe à la Chambre. © Le Soir / Pierre-Yves Thienpont

En Wallonie, les élections communales du 14 octobre ne seront pas marquées par une explosion du nombre de communes où ne se présenterait qu’une seule liste de candidats. Les doutes exprimés par la population à l’égard du monde politique et, surtout, les difficultés éprouvées par les partis pour convaincre des citoyens de se porter candidats avaient poussé des mandataires à attirer l’attention sur la perte démocratique que représenterait une absence de compétition.

En Luxembourg, Philippe Courard s’était même fendu d’une lettre ouverte à ce sujet : «  Les élections communales représentent le parfait moment pour les citoyens de marquer leur engagement dans la vie publique, d’exprimer leurs besoins, d’exposer leurs idées, via l’épreuve des urnes, et de construire un nouveau modèle. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct