Le mini-sommet qui cache les nouvelles divisions de l’Europe

Le Premier ministre turc Davutoglu et la chancelière Merkel. Mais pourquoi se retrouver en cercle européen restreint à nouveau ?
Le Premier ministre turc Davutoglu et la chancelière Merkel. Mais pourquoi se retrouver en cercle européen restreint à nouveau ? - REUTERS.

Le Conseil européen qui se tient ces jeudi et vendredi à Bruxelles sera dominé par deux sujets : la migration, et la « question britannique », c.-à-d. la négociation entamée par Londres avec ses partenaires européens en prévision du référendum sur le maintien du Royaume-Uni au sein de l’UE.

Mais à la veille de ce sommet des 28, c’est une autre réunion qui suscitait rumeurs et controverses : ce qu’on a eu vite fait d’appeler un « mini-sommet » de huit dirigeants avec le premier ministre turc Ahmet Davutoglu. Une rencontre dans un format similaire à une réunion qui s’était tenue en marge du sommet UE-Turquie il y a 18 jours à Bruxelles. La chancelière allemande avait alors soumis à ses collègues des sept autres pays « les plus touchés par l’afflux de réfugiés », l’idée d’une « réinstallation » volontaire dans l’UE de réfugiés qu’on irait chercher directement en Turquie.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct