Sami Chouchi, le judo en solitaire

Après son titre de vice-champion d'Europe des moins de 81 kg, en avril, à Tel-Aviv, Sami Chouchi a pris une nouvelle envergure. Et il compte bien encore déployer ses ailes, dimanche, à Bakou. @PIERRE-YVES THIENPONT.
Après son titre de vice-champion d'Europe des moins de 81 kg, en avril, à Tel-Aviv, Sami Chouchi a pris une nouvelle envergure. Et il compte bien encore déployer ses ailes, dimanche, à Bakou. @PIERRE-YVES THIENPONT.

Il débarque « comme d’habitude » avec un léger retard et un sourire désarmant. A quelques jours des Mondiaux de Bakou, Sami Chouchi vient d’effectuer un rapide aller-retour jusqu’aux Pays-Bas pour y signer son contrat avec un nouvel équipementier et le trafic, forcément, n’a pas aidé. C’est tout juste s’il n’y a pas de la buée qui obstrue ses lunettes cerclées qui lui confèrent un petit air intello.

Cet accord avec cette marque qui lui fournira désormais son matériel et lui offrira des primes à la performance, c’est la conséquence bienvenue d’un début d’année qui a culminé, en avril, à Tel-Aviv avec un titre de vice-champion d’Europe des moins de 81 kg qui en a fait une tête de gondole. Une performance que le Bruxellois a goulûment appréciée après des années à chercher sa voie, lui dont on annonçait inexorablement la percée au plus haut niveau depuis 2011 et son premier titre national senior et 2013 et sa médaille de bronze à l’Euro junior, mais qui calait toujours dans les moments cruciaux.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct