Georges-Louis Bouchez, la politique à quitte ou double

Du Bouchez dans le texte
: «
J’ai choisi d’être photographié à la Cité du Coq de Jemappes parce que beaucoup de gens d’ici votent pour le PS. Ils pensent que cela va les aider et puis ils voient que l’on dépense des sommes folles pour des expositions de préstige dans le centre-ville.»
Du Bouchez dans le texte : « J’ai choisi d’être photographié à la Cité du Coq de Jemappes parce que beaucoup de gens d’ici votent pour le PS. Ils pensent que cela va les aider et puis ils voient que l’on dépense des sommes folles pour des expositions de préstige dans le centre-ville.» - Pierre-Yves Thienpont.

Faudra-t-il vivre vieux pour savoir avec certitude si Georges-Louis Bouchez a la carrure d’un homme politique de grande envergure ou s’il n’aura été qu’une étoile filante dans un horizon qui n’était pas taillé pour sa personnalité détonante ? La réponse à cette question pourrait tomber rapidement. Le Montois affirme lui-même qu’en juin 2019, sa vie aura changé d’une manière ou d’une autre parce que son tempérament de feu s’accommoderait mal du rôle d’éternel outsider qu’il endosserait en cas d’échec. Seule la victoire et la marche en avant comptent à ses yeux. Aux électeurs de trancher.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct