lesoirimmo

Dégressivité du chômage: le gouvernement fédéral rappelé à l’ordre

Selon les académiques qui signent la Carte blanche, il vaut mieux motiver les chômeurs
Selon les académiques qui signent la Carte blanche, il vaut mieux motiver les chômeurs - Reporters / POLET.

C’est un signal d’alarme que déclenchent 16 académiques réputés en Belgique et à l’étranger pour leurs analyses de l’économie et du marché de l’emploi. Ils publient ce lundi dans Le Soir et le Standaard une carte blanche. Venus d’universités francophones, flamandes, mais aussi de la London School of Economics, ils mettent en garde contre les dégâts que pourrait provoquer la réforme du chômage décidée cet été, dans le cadre du « jobs deal », ce programme gouvernemental de lutte contre les pénuries de main-d’œuvre.

Cet été, le fédéral a décidé de modifier le système de versement des allocations de chômage. Actuellement, celles-ci sont dégressives. Cela signifie que, lors d’une première période, le montant d’allocations est le plus élevé (65 % du salaire, au maximum). Durant une deuxième période, il est réduit, jusqu’à atteindre une troisième période, où il atteint un minimum, un plancher, qui ne bouge plus jusqu’à ce que la personne retrouve du travail ou accède à la pension.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct