Communales 2018: à Forest, le rêve d’Elio Di Rupo n’est pas si idyllique

Marc-Jean Ghyssels (PS), Stéphane Roberti (Ecolo) et Marc Loewenstein (Défi).
Marc-Jean Ghyssels (PS), Stéphane Roberti (Ecolo) et Marc Loewenstein (Défi). - Pierre-Yves Thienpont.

Parfois, il y a des rêves qui ont l’air superbes pendant la nuit et si jamais ils se réalisent, à la lumière du jour, ils paraissent beaucoup moins idylliques. Cela aurait pu être le sentiment du président du Parti socialiste, Elio Di Rupo, s’il avait examiné la réalité de son souhait : privilégier les alliances PS-Ecolo-Défi lorsqu’elles sont possibles. Pour confronter ses désirs à la réalité, il lui suffisait de se rendre à Forest. Depuis 2012, le bourgmestre socialiste Marc-Jean Ghyssels gouverne avec Ecolo (2 échevins et le président du CPAS) et Défi (1 échevin).

Jusqu’en 2016, les conflits entre les membres du collège restaient en famille mais le dossier du nouveau règlement d’ordre intérieur des écoles mis en place à la rentrée 2016 a mis le feu aux poudres. Ce sont les écologistes qui ont tiré les premiers. Ils sont sortis publiquement en s’opposant à la volonté du bourgmestre de durcir les conditions d’accès aux établissements en cas de retard.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct