Eric Zemmour, le mal du pays

Eric Zemmour, le mal du pays
AFP.

On voudrait pouvoir faire abstraction des « buzz » qui émaillent les apparitions médiatiques d’Eric Zemmour pour ne parler que de son essai, Destin français, et des idées qu’il charrie. Mais c’est impossible : c’est tout un.

Quand, sur le plateau de l’émission « Les Terriens du dimanche », animée par Thierry Ardisson, l’histrion lance à la chroniqueuse Hapsatou Sy que sa mère aurait dû l’appeler « Corinne », il exprime une vision du monde qui traverse son livre de part en part.

« Je ne crois pas en la résurrection du Christ ni dans le dogme de l’Immaculée Conception, écrit-il, mais je suis convaincu qu’on ne peut être français sans être profondément imprégné du catholicisme, son culte des images, de la pompe, l’ordre instauré par l’Église, ce mélange subtil de Morale juive, de Raison grecque et de Loi romaine ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct