A Molenbeek, match retour plus que symbolique

Pour arracher l’hôtel de ville à Françoise Schepmans (MR), Catherine Moureaux (PS) privilégie avant tout une «
union progressiste
» avec les écologistes et Défi. © Pierre-Yves Thienpont.
Pour arracher l’hôtel de ville à Françoise Schepmans (MR), Catherine Moureaux (PS) privilégie avant tout une « union progressiste » avec les écologistes et Défi. © Pierre-Yves Thienpont.

Après le coup de tonnerre de 2012 et l’éviction du socialiste Philippe Moureaux de son siège de bourgmestre (qu’il occupait depuis vingt ans) au profit de la libérale Françoise Schepmans, Molenbeek pourrait-elle connaître un nouveau revirement au lendemain du 14 octobre? Dans la grande commune du nord-ouest bruxellois, le duel Schepmans-Moureaux qui se profile laisse encore un peu de place au suspense.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct