Résidences touristiques: «la législation à Bruxelles menace nos sociétés de location»

Alex Szmaj, cofondateur de Smartflats, exploite une quinzaine d’immeubles dans la capitale.
Alex Szmaj, cofondateur de Smartflats, exploite une quinzaine d’immeubles dans la capitale. - Dominique Duchesnes.

Smartflats, ApartmentAPart, Charles Home… Ces sociétés ont pour premier point commun de proposer des appartements à la location de courte durée à Bruxelles. Ou, selon la typologie établie par la Région, des « résidences touristiques ». Le second ? Elles sont toutes aujourd’hui en situation d’infraction avec la législation en place.

Ces acteurs assurent répondre aux normes imposées, être organisés en société, créer de l’emploi et payer taxes et impôts localement. Pour se faire entendre des autorités et se distinguer d’une plate-forme comme Airbnb, ils se sont regroupés en association (ils pèsent environ 400 appartements). Alex Szmaj, cofondateur de Smartflats qui exploite une quinzaine d’immeubles dans la capitale, est leur porte-parole.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct