Le Dr Atar, chirurgien au Soudan du Sud, couronné par le UNHCR: «Un exemple lumineux de profonde humanité»

Avec les 150.000 dollars du prix Nansen, le Dr Evan Atar Adaha achètera du matériel pour équiper son hôpital, le dernier de la région.
Avec les 150.000 dollars du prix Nansen, le Dr Evan Atar Adaha achètera du matériel pour équiper son hôpital, le dernier de la région. - AFP

Il aurait pu mener une carrière prospère de chirurgien à Nairobi et y vivre tranquillement avec sa famille. Mais le Dr Evan Atar Adaha a préféré s’installer à Bunj, dans le nord est du Soudan du Sud et ne voir ses proches restés au Kenya que trois fois par an. Dans cet Etat du Nil Supérieur ravagé par les conflits à répétition, il tient à bout de bras un hôpital, le seul encore ouvert dans cette région où vivent 200.000 personnes. Il pratique en moyenne 58 opérations par semaine alors que l’appareil de radiographie est cassé, qu’il n’y a pas de produits d’anesthésie et que l’éclairage est défaillant. Mais il réalise aussi des accouchements et soigne la malnutrition et toutes les autres maladies. Plus de 70 % de ses patients sont des réfugiés ou des déplacés chassés de chez eux par les combats.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct