Carte blanche: la Belgique est à la traîne sur la restitution des trésors coloniaux

Illustration de Guy Atafo.
Illustration de Guy Atafo.

Plus de 90 % des œuvres d’art classique africain sont en dehors de l’Afrique. Pillées pendant la colonisation, elles se trouvent désormais au British Museum, au Musée du Quai Branly, ou au Musée de Tervuren. Les Africains du continent qui désirent montrer leur patrimoine à leurs enfants ne le peuvent pas. Tout ou presque a été dérobé. On ne saurait fonder le dialogue interculturel sur des pillages précédés par des meurtres coloniaux : les biens volés doivent être restitués.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct