Jean Dujardin au «Soir»: «Mon personnage est dans la négation totale de l’humain»

« Le village d’Emmaüs  qui est au centre du film.  C’est quelque chose qui fonctionne à son échelle, qui ramène de l’humain et de l’espoir.  Qui dit :  Il existe de petits mondes où on vit pas mal. »
« Le village d’Emmaüs qui est au centre du film. C’est quelque chose qui fonctionne à son échelle, qui ramène de l’humain et de l’espoir. Qui dit : Il existe de petits mondes où on vit pas mal. » - d.r.

Les grands noms respectés du cinéma français ne font pas appel à Jean Dujardin ? Celui-ci s’en va du côté des underdogs .

Dans I Feel Good, le nouveau film des incorruptibles Gustave Kervern et Benoît Delépine, il interprète Jacques, grand croyant du rêve américain façon Bill Gates (et vrai affabulateur) qui débarque en peignoir dans un village Emmaüs où sa sœur (Yolande Moreau) a trouvé refuge.

Discussion en toute décontraction avec The Artist en personne qui nous parle de ses amis Gus et Ben, de l’abbé Pierre et de la suite attendue d’ OSS 117 .

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct