«Damascus»: Donner un visage à la guerre en Syrie

«Damascus»: Donner un visage à la guerre en Syrie

Née en Belgique d’un père syrien et d’une mère marocaine, Myrna Nabhan grandit à Damas. À 18 ans, elle retrouve son Bruxelles natal pour étudier les sciences politiques puis l’étude des conflits à l’ULB. Un parcours et une identité multiples qui font partie intégrante d’elle, de sa manière de voir le monde. Une force aussi, qui l’a poussée à vouloir montrer la Syrie autrement qu’à travers des images de guerre et de bâtiments ravagés.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct