Faute de fusion, Ores et Resa creusent la voie des synergies

Ores et Resa ne chiffrent pas les économies attendues.
Ores et Resa ne chiffrent pas les économies attendues. - D. R.

P endant longtemps, les deux gestionnaires de réseaux de distribution d’énergie se sont tourné le dos. Aujourd’hui, ils se font face, ils se parlent et ils se serrent la main ». Jean-Luc Crucke (MR), le ministre wallon de l’Energie, ne s’en est jamais caché : même si cela ne figurait pas tel quel dans la déclaration de politique régionale du gouvernement, il aurait aimé marier les deux principaux GRD au sud du pays, Ores et Resa. Au printemps dernier, les managements des deux entreprises avaient même fignolé un plan. Las, les actionnaires publics liégeois de Resa, soucieux de préserver l’indépendance de leur GRD, avaient refusé de valider le projet.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct