Le Jean-François Kahn qu’on M

Jean-François Kahn.
Jean-François Kahn. - Hannah ASSOULINE/Opale/Leemage.

Ecrire une encyclopédie de nos jours – une « contre-encyclopédie » pour être précis, mais peu importe – est une gageure à peu près aussi folle que de vouloir créer un nouvel hebdomadaire : Marianne, au hasard… Eh bien, ce pari, Jean-François Kahn se l’est lancé, et il est en passe de le gagner : le premier volume, qui sort en ce début octobre chez Tallandier, est un numéro d’équilibriste parfaitement réussi entre érudition, profondeur et espièglerie.

Ce projet, cela fait 35 ans qu’il y travaille. Mais à la treizième lettre de l’alphabet, un problème a surgi. Les mots et noms propres débutant par M ont pris des proportions gigantesques. À tel point que notre chroniqueur du mardi (encore un M !) s’est décidé à en tirer un volume à part, de 670 pages (!), qu’il a malicieusement titré M la Maudite, clin d’œil au chef-d’œuvre de Fritz Lang.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct