Un «Agneau mystique» tendre et saignant pour Milo Rau

Adam et Eve prennent  très à cœur leur mission  de repeuplement.
Adam et Eve prennent très à cœur leur mission de repeuplement. - Michiel Devijver.

Il fallait toute l’inconscience d’un Milo Rau pour débarquer de Suisse à Gand et s’emparer d’une œuvre symbolique de la culture belge en guise d’intronisation au NTGent et dans le cœur des Gantois. Avec L’Agneau Mystique, célèbre retable des frères Van Eyck, le metteur en scène a choisi un sommet pictural du Moyen-Age, passage obligé des manuels scolaires et des livres d’art, et matière a priori pas très folichonne avec son iconographie classique et ses figures bibliques – Dieu le Père, la Vierge, Saint-Jean-Baptiste, Adam et Eve – aux côtés d’une foule d’autres personnages, des pèlerins aux anges, en passant par le mécène du tableau.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct