Un «Agneau mystique» tendre et saignant pour Milo Rau

Adam et Eve prennent  très à cœur leur mission  de repeuplement.
Adam et Eve prennent très à cœur leur mission de repeuplement. - Michiel Devijver.

Il fallait toute l’inconscience d’un Milo Rau pour débarquer de Suisse à Gand et s’emparer d’une œuvre symbolique de la culture belge en guise d’intronisation au NTGent et dans le cœur des Gantois. Avec L’Agneau Mystique , célèbre retable des frères Van Eyck, le metteur en scène a choisi un sommet pictural du Moyen-Age, passage obligé des manuels scolaires et des livres d’art, et matière a priori pas très folichonne avec son iconographie classique et ses figures bibliques – Dieu le Père, la Vierge, Saint-Jean-Baptiste, Adam et Eve – aux côtés d’une foule d’autres personnages, des pèlerins aux anges, en passant par le mécène du tableau.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct