A Koekelberg, chaque voix peut valoir cher

La stratégie du bourgmestre, Philippe Pivin, des permanences à la rencontre de ses habitants de sa commune.
La stratégie du bourgmestre, Philippe Pivin, des permanences à la rencontre de ses habitants de sa commune. - Jonathan Kalifat/Le Soir.

À Koekelberg, point de parfum de révolution dans l’air, sauf surprise. À la veille du scrutin, le bourgmestre libéral Philippe Pivin (également député fédéral) repart à l’assaut d’un 4e et dernier mandat à la tête d’une liste qui brasse très large. On y retrouve en effet du MR, du Défi, de l’Open VLD, du SP.A, et du CD&V.

La liste de bourgmestre (forte à ce jour d’une majorité absolue) se voit cependant déforcée, le partenaire CDH ayant cette fois-ci décidé de faire cavalier seul après plusieurs mandatures de fidélité. L’actuelle échevine Véronique Lefrancq tirera ainsi une liste appelée « Alternative humaniste », autorevendiquée « citoyenne ». Cette dernière n’exclut cependant pas un rapprochement au lendemain du 14 octobre, « à condition que nos exigences en matière de participation citoyenne soient respectées » .

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct