Donald Trump, quel beau modèle pour nos enfants!

L’homme le plus puissant de la planète ose tout, sans limites, sans barrières.
L’homme le plus puissant de la planète ose tout, sans limites, sans barrières. - Reuters.

On dira que je suis vraiment obsédé par les invariances…

A la fin des années 20, en effet, quand Mussolini accentuait l’ordre totalitaire qu’il avait imposé à l’Italie, il y avait toute une fraction de l’opinion pour qui cela n’avait aucune importance car « les trains, enfin, arrivaient à l’heure ! ».

A la fin des années 30, alors que le délire hitlérien se donnait libre cours, on opposait à ceux qui s’en indignaient et s’en alarmaient la construction des autoroutes. Et aussi – car c’était vrai également et pour cause – la spectaculaire réduction du chômage.

Tout excuser, tout justifier

A la fin des années 40, à ceux qui dénonçaient la terreur stalinienne, on répondait mirifiques taux de croissance grâce aux plans quinquennaux.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct