Olav Spahl: «12 médailles à Tokyo? Pourquoi pas!»

Olav Spahl est descendu sur le terrain la semaine dernière en allant visionner les judokas belges aux Mondiaux de Bakou. @EMMANUEL CHARLOT/SEN-NO-SEN.
Olav Spahl est descendu sur le terrain la semaine dernière en allant visionner les judokas belges aux Mondiaux de Bakou. @EMMANUEL CHARLOT/SEN-NO-SEN.

Il a pris ses quartiers dans son nouveau bureau de l’avenue de Bouchout, le 3 septembre dernier. Une vraie rentrée des classes pour celui qui, en janvier, succédera officiellement à Eddy De Smedt comme directeur du département Sport de haut niveau au Comité olympique et interfédéral belge (COIB), sans doute le poste stratégiquement le plus important de la « maison ». En attendant, l’Allemand Olav Spahl, nommé en avril dernier un peu à la surprise générale, observe et apprend, écolé par son prédécesseur avec lequel il était, la semaine dernière encore, aux Mondiaux de judo à Bakou. Pour la première fois depuis son arrivée en Belgique, il s’y est exprimé – dans un très bon français – sur ses motivations et ses attentes à moins de deux ans des Jeux olympiques de Tokyo, qui constitueront son premier grand test.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Jeux olympiques