Bruxelles : bientôt un «bourgmestre de la nuit» ?

Les Halles Saint Géry, un quartier festif, mais aussi résidentiel. Comment concilier les deux
?
Les Halles Saint Géry, un quartier festif, mais aussi résidentiel. Comment concilier les deux ? - Sylvain Piraux/Le Soir

Capitale de l’Union européenne, métropole de plus d’un million d’habitants, Bruxelles est, selon les mots du bourgmestre de la ville Philippe Close, « passé du statut de ville classique à ville mondiale ». Et donc, une ville qui fonctionne vingt-quatre heures sur vingt-quatre. « Le statut a changé, c’est quelque chose qu’il faut gérer ».

Comment gérer la nuit ? Comment se la réapproprier ? Comment faire en sorte qu’elle soit agréable pour tous, riverains, travailleurs et oiseaux nocturnes ? C’est la question que pose 24hBrussels, plateforme associative qui regroupe différents acteurs de la nuit, citoyens investis, gérants de lieux culturels et organisateurs d’événements. L’idée est de lancer le débat sur la nuit à Bruxelles, sa dimension festive, mais aussi économique, sociale et culturelle, afin de « diagnostiquer et de formuler des propositions actives ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct