PTB: des espoirs de grands soirs

PTB: des espoirs de grands soirs
Bruno Dalimonte

Les sondages créditent le parti incarné par Raoul Hedebouw de résultats historiques. Sur le terrain, le PTB joue la carte de la prudence en misant sur les villes où il était déjà bien implanté. Au risque de faire des déçus le 14 octobre ?

À peine un tiers des Wallons et la moitié des Bruxellois pourront voter communiste aux communales. Vu sa faible présence sur le territoire, les enjeux sont surtout symboliques pour le PTB qui veut tripler sa présence dans les conseils communaux. Il s’appuie sur une campagne de terrain efficace menée en différentes étapes. À partir des grandes enquêtes, il a pu déterminer les priorités de son électorat et adapter son programme. Gratuité des transports, salaires des bourgmestres, augmentation des logements sociaux, il a su trouver les mots qui font mouche auprès des déçus des partis traditionnels. Une communication efficace quelque peu entachée par le contrôle que certains jugent trop strict dans les sections locales.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct