Bruxelles: Philippe Close, aussi à l’aise à la Ville qu’en campagne

Bruxelles: Philippe Close, aussi à l’aise à la Ville qu’en campagne
Roger Milutin.

Les six premières années du siècle, il passait pour le « vrai » bourgmestre de la Ville de Bruxelles : le chef de cabinet qui, dans l’ombre, décidait de tout pendant que Freddy Thielemans prenait la lumière. Inlassablement, Philippe Close répétait : « Allez voir sur le terrain qui est le patron ».

Le 9 juin 2017, il est devenu bourgmestre tout court, par chance, celle qui a tourné pour Yvan Mayeur. Seize mois qu’il arpente les 32,6 kilomètres carrés de « son » territoire. Parce que l’écharpe maïorale est assortie d’un agenda copieusement rempli, que l’échéance électorale a rendu démentiel.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct