Gouvernance: un outil d’utilité publique

Gouvernance: un outil d’utilité publique
Photonews.

Les scandales Publifin et Samusocial ont révélé de graves manquements dans la gouvernance de structures publiques qui rémunéraient leurs administrateurs à grands frais, sans logique et hors de tout contrôle, avec au final une facture payée par le contribuable.

Plus d’un an après, des choses ont changé. Le séisme a poussé les partis politiques à voter des dispositifs légaux, au fédéral comme dans les régions, qui forcent aujourd’hui ces structures à être totalement transparentes sur les rémunérations versées à leurs administrateurs. Encore faut-il que les textes votés soient appliqués. Impossible cependant de le vérifier, faute d’un outil ou d’une procédure prévus à cet effet.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct