Enquête Remunero: comment certaines sociétés rusent pour masquer les rémunérations de leurs mandataires publics

La FN Herstal n’est pas réputée pour sa transparence. Et elle tient à cette réputation. ©Belga
La FN Herstal n’est pas réputée pour sa transparence. Et elle tient à cette réputation. ©Belga

C’est un peu comme à l’école. Il y a ceux du premier rang, qui font tout pour décrocher le demi-point qui leur manque. Les petits malins, qui rusent pour essayer d’avoir la moyenne. Puis les cancres. On retrouve de tels profils parmi les centaines de sociétés étudiées. Extrait de cette photo de classe.

1 Ceux qui ne publient rien. La FN Herstal n’est pas réputée pour sa transparence. Et elle tient à cette réputation. En marge de son bilan annuel, pas la moindre trace d’un rapport de rémunération. Le Soir a pris contact avec la société pour obtenir copie du rapport, dont la publication est imposée par l’article 100 du Code des sociétés. Réponse : « J’accuse bonne réception de votre mail. Comme convenu, je le transfère à qui de droit pour analyse ». Depuis, plus de nouvelle, malgré une relance. La Sonaca, autre société publique wallonne à l’actionnariat similaire, publie pourtant les rémunérations de ses administrateurs sans broncher.

Autre société récalcitrante : l’aéroport de Liège. « Liege Airport est dans les faits une société privée, commerciale, sur un marché hyperconcurrentiel dont l’actionnaire majoritaire NEB est privé (actionnaire à 50 %). »

Sauf que NEB Participations est une société détenue par des acteurs publics, elle se sait d’ailleurs soumise à l’article 100 et publie son propre rapport de rémunération. Liège Airport devrait l’imiter. Mais on a eu beau insister, se tourner vers le cabinet du ministre de tutelle Jean-Luc Crucke, l’aéroport semble décidé à s’asseoir sur la loi.

2 Ceux qui rusent. Certaines sociétés sont d’accord de publier leurs rémunérations. Mais avec discrétion. Faut pas pousser… Exemple : la SBI (société belge d’investissement international). Après une première lecture, le rapport de rémunération nous avait échappé. En réalité, il est glissé au milieu du bilan, dans une police de caractère quasi illisible.

Détails des rémunérations de la SBI.
Détails des rémunérations de la SBI.

Dans un autre registre : le port autonome de Liège. Dans son rapport annuel, aucune trace des rémunérations. Contactée par courriel, la société nous transmet une copie du même rapport. Avec quatre pages de plus, où se trouvent les rémunérations. Existe-t-il deux versions du rapport ? « Nous avons ajouté ce chapitre relatif aux rémunérations pour le gouvernement… et vous », plaisante l’attachée de presse. Il faut reconnaître que le port autonome de Liège n’est pas soumis à l’article 100. Il n’était donc pas obligé de nous transmettre ces informations. Mais il a joué la carte de la transparence (alors qu’on attend toujours une réponse des ports autonomes de Bruxelles, Namur et Charleroi).

Parmi les autres techniques de ruse, certains rendent un rapport sur base individuelle… en masquant le nom des gens. Administrateur #1, Administrateur #2… Sans qu’il soit possible de savoir qui a gagné combien. C’est le cas notamment de la Sowaer. D’autres ne publient que les rémunérations des administrateurs qu’ils considèrent « publics ». Chez Meusinvest, par exemple, on ne dispose donc que de neuf rémunérations (sur 23). Manque notamment celle de Stéphane Moreau.

3 Les bons élèves. Parce que qui peut le plus peut le moins, la société de logements Log’Iris a annexé à son rapport de rémunération les dépenses en sandwiches ainsi que, moins anecdotiquement, la liste des marchés publics passés en 2017 par la société.

Détails des rémunérations chez Log’Iris.
Détails des rémunérations chez Log’Iris.

Quant au gestionnaire de réseau Ores, il consacre carrément un tableau pour détailler les quelques euros d’indemnités kilométriques remboursés à ses administrateurs lorsqu’ils participent à des formations. On attribuera aussi la médaille du mérite, pour leur rigueur, à l’Association intercommunale d’électricité et de gaz, à l’intercommunale de Santé publique de Charleroi, à la SPI, au groupe des TEC (qui a contacté individuellement ses administrateurs afin d’obtenir leur accord de publication)…

Détails des rémunérations de l’Association intercommunale d’électricité et de gaz.
Détails des rémunérations de l’Association intercommunale d’électricité et de gaz.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     
     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    1€ pour 1 mois
    J'en profite
    Je suis abonné et
    je dispose d'un compte
    Je me connecte
    1€ Accès au Soir+
    pendant 24h
    Je me l'offre
    Je suis abonné et
    je souhaite bénéficier du Soir+
    Je m'inscris