lesoirimmo

Des pellets belges qui détruisent des forêts américaines

Les exportations américaines de pellets ont doublé entre 2012 et 2013. © Belga
Les exportations américaines de pellets ont doublé entre 2012 et 2013. © Belga

A première vue, cela ressemble à une forêt de mangrove. Des hauts arbres les pieds dans l’eau, dans un paysage inextricable. Ce sont ce qu’on appelle aux Etats-Unis, les « southeastern bottmland hardwood forests ». Dans ces forêts de plaines côtières ou inondables, on trouve peupliers de Virginie, peupliers noirs, chênes américains, érables rouges, cyprès chauves… dont certains ont plusieurs centaines d’années au compteur.

Pour les défenseurs de l’environnement locaux, ces forêts riches en biodiversité sont en grand danger. A la tentation de les transformer en terres agricoles ou en plantations de pins, s’ajoute depuis quelques années la pression venue des pellets. Au Canada et aux Etats-Unis, les forêts subissent de plus en plus des coupes destinées à la production de pellets pour centrales biomasse où l’on produit de l’électricité. Une bonne partie de ce bois prend la direction de l’Europe, notamment de la Belgique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct