Cancer de la peau: des chercheurs belges identifient la cause de récidive

Le professeur Blanpain est optimiste
: «
on estime que cette combinaison de traitements fonctionnera aussi chez l’homme.
» ©Sylvain Piraux.
Le professeur Blanpain est optimiste : « on estime que cette combinaison de traitements fonctionnera aussi chez l’homme. » ©Sylvain Piraux.

Le carcinome basocellulaire, un cancer de la peau, est le plus courant des cancers chez l’adulte ; avec 5 millions de nouveaux cas par an, on estime qu’une personne caucasienne (à la peau blanche) sur six développera, un jour dans sa vie, ce type de cancer.

Si le traitement par intervention chirurgicale et la prise d’un médicament (le vismodegib) offrent heureusement des taux de guérison très élevés, le carcinome basocellulaire affiche toutefois un taux de rechute tout aussi élevé. « Les patients arrêtent souvent de prendre leur médicament une fois que leur tumeur a disparu macroscopiquement (à l’œil nu). Cela provoque, dans de très nombreux cas, une récidive tumorale », livre Cédric Blanpain, professeur et chercheur en cellules-souches et cancer, et l’un des chercheurs les plus récompensés de sa génération.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct