Les centres-villes ont besoin d’un souffle nouveau

Dans le centre-ville de Verviers par exemple, énormément de commerces sont vides.
Dans le centre-ville de Verviers par exemple, énormément de commerces sont vides. - Sylvain Piraux.

Chaque année depuis vingt ans, l’association du management du centre-ville (AMCV) scrute attentivement l’activité commerciale des villes wallonnes. Et jusqu’ici, c’est plutôt la morosité qui a dominé les constatations. Entre les commerces qui ferment leurs portes, les cellules qui ne trouvent plus de locataires et les clients qui préfèrent l’accessibilité des grands centres commerciaux, l’heure était plutôt au pessimisme chez les petits indépendants qui tentent de survivre dans les centres-villes. Mais l’espoir revient. « Cette année, pour la première fois en 20 ans, on constate une amélioration des chiffres notamment une baisse générale du taux de cellules vides en Wallonie, explique Estelle Nicolay, directrice du bureau d’études de l’AMCV. C’est particulièrement le cas dans les villes qui ont mis en place une stratégie claire de redéploiement commercial.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct