lesoirimmo

Aux communales de 2000, l’ouverture au vote des non-Belges

© Le Soir/Frédéric Humblet
© Le Soir/Frédéric Humblet

Sans la poussée du Vlaams Blok en Flandre, on pourrait voir dans les résultats des élections de dimanche un scrutin de stabilité. La majorité arc-en-ciel en sort confortée dans l’ensemble du Pays. Les écologistes, qui ont pris le risque de la participation au pouvoir, seront largement récompensés, en particulier dans la capitale, précisément là où ils viennent, avec la crise pétrolière, de subir l’épreuve du feu. Les libéraux ont également réussi leur retour aux affaires. Le Parti socialiste se conforte, sauf là où il s’est divisé.

C’est en Flandre que le gouvernement courait le principal risque d’instabilité. À quelques jours d’une déclaration de politique fédérale périlleuse, un tassement trop sensible du SP au profit d’Agalev aurait pu secouer la coalition. Le risque paraît limité. Guy Verhofstadt pouvait donc, hier, se déclarer satisfait. La première leçon nationale de ce scrutin est en effet qu’il peut continuer.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct