Mogi Bayat, l’agent double

Mogi Bayat, l’agent double

Mogi Bayat. Un nom qui circule dans le football belge depuis quinze ans désormais. Plus qu’un nom, c’est devenu un prénom. Comme un patronyme. Une image, celle du lion qu’il a mis en photo de son profil Twitter. Une gueule aussi. Une grande gueule. Le genre de personnage clivant, charmant et détestable, cajoleur et manipulateur à la fois. En 15 ans, parti de rien, d’un petit club à la limite de la relégation, il est devenu un acteur incontournable du football belge. « Trop incontournable », diraient certains. Son omniprésence et sa soif de publicité l’ont conduit à vampiriser le marché belge. Histoire d’une ascension.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct