À Molenbeek, Catherine Moureaux venge son père et prend la main

À Molenbeek, Catherine Moureaux venge son père et prend la main

A Molenbeek, le séisme de 2012 caractérisé par l’éviction de Philippe Moureaux et la prise de ce bastion historique du PS par le MR de Françoise Schepmans semble déjà loin. L’alternance au socialisme dans la commune bruxelloise aura en effet été de courte durée. La liste PS-SP.A tirée par Catherine Moureaux, fille de l’ancien maïeur, réalise un carton plein avec 31,34 % des voix. Un score qui lui garantit 17 sièges au conseil communal, soit un de plus qu’en 2012.

Au-delà de cette progression générale, Catherine Moureaux bénéficie également d’un plébiscite sur le plan personnel. La candidate, parachutée en 2015 sur la commune (depuis Schaerbeek), y réalise en effet un meilleur score que son père lors de l’élection précédente. Elle vient d’engranger 7.133 voix de préférence, contre 5.952 pour Philippe en 2012.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct