L’affaire Khashoggi: l’erreur de trop du prince de Riyad?

Jamal Khashoggi était devenu un ennemi du régime saoudien, après l’avoir longtemps servi.
Jamal Khashoggi était devenu un ennemi du régime saoudien, après l’avoir longtemps servi. - Reuters.

Même en cherchant bien, on ne trouve pas d’autres explications à la disparition, à Istanbul le 2 octobre dernier, du journaliste saoudien contestataire Jamal Khashoggi que celle de son assassinat perpétré le jour même dans les locaux du consulat d’Arabie saoudite où il se trouvait. C’est ce qu’on appelle désormais « l’affaire Khashoggi ». Une sombre affaire et, visiblement, un assassinat d’Etat.

Jamal Khashoggi était devenu un ennemi du régime saoudien, après l’avoir longtemps servi. Il avait choisi l’exil en 2017 et ne ménageait pas ses critiques, notamment dans ses tribunes régulières au prestigieux Washington Post, récemment traduites en arabe. Il allait lancer une ONG, Democracy for the Arab World, qui ferait du lobbying pour la démocratie dans le monde arabe. Il avait aussi ses entrées dans les médias et au sein du monde politique aux Etats-Unis. Un homme à abattre, pour les « durs » à Riyad.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct